LES TÉNÈBRES DE L'AUBE

 

Eric Palumbo

 

tenebres de l aube eric palumbo

Devant elle gisait le corps à-demi décapité d’une adolescente étendue sur un matelas poisseux noirci par son sang, et dont les ressorts lui avaient perforé les flancs. Son buste était nu, et son jean était descendu sur ses chevilles. La malheureuse semblait avoir subi les derniers outrages après sa mort.

 

Enquête    Suspense    Fantastique    Horreur

Adulte

 

   Persécuté par des apparitions depuis le meurtre de sa fiancée, un romancier, pour résister à la folie qui le guette et prouver son innocence, mène sa propre enquête, qui le conduit à son village natal.

   Tandis que les meurtres s'accumulent, les cadavres s’amassant autour de lui, il comprend que ce tueur en a après lui, et qu’il n’est pas d’origine humaine...

Critique par Cynthia L.

 

    A réception du livre, j'ai découvert un auteur passionné de « films fantastiques Universal des années 30, du cinéma gothique italien des années 50 et des films de la Hammer » comme on le lit si bien dans sa biographie. J'avoue que cela m'a donné l'eau à la bouche , si bien que j'ai entamé la lecture avec beaucoup d'impatience.

    Dans un style correct, fluide et agréable, l'auteur utilise des phrases relativement courtes, mais sait jouer avec le rythme. Il est facile de suivre l'histoire et on ne se perd pas non plus dans des descriptions. Elles sont présentes et laissent à l'imagination du lecteur les détails à y apporter. Peu de dialogues mais qui n'enlèvent rien à l'intrigue. En accord avec le lectorat, pas de vocabulaire soutenu, les termes sont bien choisis et nous transportent dans l'univers du roman. Le point de vue est en fonction du personnage en action. Il est facile à suivre et permet au lecteur d'avoir une vue d'ensemble. J'ai tellement été happée par la lecture que le choix de point de vue narratif ou de temps de récit n'avait plus aucune importance. L'auteur sait comment aspirer le lecteur dans l'horreur de l'action et le suspense lié au village natal du personnage principal. Juste un bémol pour ma part, la pagination sur ma liseuse était mauvaise : des mots qui se retrouvaient deux lignes avant, un texte non justifié. J'ai fini par lire le roman sur ma tablette sur laquelle ces problèmes ont disparu.

    L'intrigue, pleine de rebondissements, est bien préparée, surprenante, et si elle peut paraître prévisible à première vue, la fin reste pourtant inattendue. L'idée est originale et ne fait pas défaut à l'univers des thrillers fantastiques gores. L'histoire débute par l'une des victimes dans l'horreur du crime. Le lecteur devine le serial killer, violeur et sadique en action dans la cellule de cette jeune femme. Mais comment sont choisies les victimes ? Au hasard ? Peut-être pas tant que ça... Le personnage principal est Matthieu, écrivain, et dont la fiancée est partie trois mois avant dans un état psychologique fragile. Finalement la police retrouve son cadavre et c'est de là que part l'enquête des lieutenants Balland et Girardin. Chaque personnage est suffisamment décrit pour bien les suivre dans l'intrigue et dans leur état psychologique. Le lecteur pourra s'attacher à certains comme Matthieu et son éditeur Daniel, ou Oncle Charlie ou en détester d'autres comme Noémie, l'épouse de Balland. Les personnages évoluent dans cet univers sombre, autant au commissariat que chez Matthieu ou encore dans son village d'enfance. Le lecteur est appelé à se faire envelopper par l'ambiance dérangeante et soupçonneuse qui règne dans les lignes de ce roman. De par sa passion, l'auteur utilise de nombreuses références : un héros apparenté à ceux de Stephen King, des scènes nous inspirant à Silent Hill, Dolls ou encore Puppet Master, un méchant aux traits de Ça de Stephen King, et autant de références à Sherlock Holmes, Hercule Poirot, Blanche-Neige. Des thèmes se révèlent, de l'horreur des crimes à des histoires d'amour qui finissent mal, de la violence d'un père à l'amour maternelle et filiale, d'un village disparu à l'apparition de monstres, les décors changent de manière fluide et sont bien décrits. Ils mettent vraiment dans l'ambiance et instillent des doutes face à certaines incohérences bien choisies. Par contre, les lieu des scènes sont révélés tardivement ; un choix de l'auteur peut être pas forcément des plus judicieux pour l’immersion.

    Les Ténèbres de l'Aube est un très bon roman que j'ai lu en une journée. Il m'a happé et m'a gardé jusqu'au dernier mot. De rebondissements en rebondissements, de morts atroces à d'horribles monstres, on se laissera surprendre par l'intrigue, le suspens régnant sur le village d'enfance. La moitié du roman met en place les pièces du puzzle et l'autre moitié plonge le lecteur à l'intérieur. Flippant, captivant et glauque. Je le conseille sans retenue.

note

captivant

ImprimerE-mail