LE PARIS DES MERVEILLES

 

Pierre Pevel

 

 

  •  

    LES ENCHANTEMENTS D'AMBREMER

     

    livre

    Originaires de l'Outre-monde, les chats ailés ne se contentent pas de parler. Ils sont savants, qualité qu'ils doivent à une longévité exceptionnelle et à une capacité unique : celle de s'imprégner de la matière des livres sur lesquels ils dorment.

     

    Merveilleux    Uchronie   Steampunk    Enquête

    Adolescent   Adulte

     

       Les messieurs ont de fières moustaches, des chapeaux melons ; les dames portent des corsets, des jupons, des bottines à boutons. Déjà, de rutilants tacots pétaradent parmi les fiacres le long des Grands Boulevards aux immeubles haussmanniens. À première vue, on se croirait dans le Paris de la Belle Époque. En y regardant de plus près, la tour Eiffel est en bois blanc, les sirènes ont investi la Seine, les farfadets, le bois de Vincennes, et une ligne de métro rejoint le pays des fées... Dans ce Paris des merveilles, Louis Denizart Hippolyte Griffont, mage du Cercle Cyan, est chargé d'enquêter sur un trafic d'objets enchantés, lorsqu'il se retrouve impliqué dans une série de meurtres. Il lui faudra alors s'associer à Isabel de Saint-Gil, une fée renégate que le mage ne connaît que trop bien...

    Critique par Cynthia L.

     

        Ce livre m'intéressait dès sa réédition par les éditions Bragelonne dont la couverture charmait par son glamour du début du XXème siècle. L'opportunité de le lire m'a donc été offerte par Histoires de Romans. Pierre Pevel a beaucoup voyagé durant sa jeunesse puisque son père était militaire. Scénariste, journaliste et auteur de jeux de rôle, il a décidé de se dédier à l'écriture et entre autre à une nouvelle traduction à la série romanesque des James Bond de Ian Fleming. À l'origine Les Enchantements d'Ambremer étaient une duologie. Face à son succès et à un changement d'éditeur, Bragelonne réédite les deux premiers tomes du Paris des Merveilles et complète la série avec un troisième.

        Dans un style poétique et humoristique, la dynamique est énergique et le rythme immersif. L'auteur nous plonge dans un univers dépeignant une Belle Époque fantasy. Les dialogues sont pertinents et complètent le récit à merveille. Le vocabulaire est adapté à un univers aristocrate, en accord avec le Paris de l'Exposition Universelle de 1889, tout en y ajoutant de la magie : le Paris des Merveilles. A travers des chapitres multi-focaux, le récit est écrit au passé, un choix pertinent pour le genre. Étant un premier opus, Les Enchantements d'Ambremer présentent beaucoup de personnages et de descriptions, sans pour autant laisser le lecteur se perdre.

        L'intrigue est bien ficelée et amène le lecteur à faire face à de nombreux rebondissements dans une enquête avec un duo policier/mage. Les personnages principaux forment une équipe hétéroclite, complémentaire et évolue ensemble dans un univers uchronique de la Belle Époque. Il serait aisé de comparer cette œuvre à Arsène Lupin, Alice aux pays des merveilles, au steampunk, à Jules Verne. L'histoire a lieu vingt ans après l'Exposition Universelle où la Tour Eiffel a été présentée et mélange le réel à l'Outre-monde, dont Ambremer est la capitale et reçoit des elfes, des fées, des gnomes, et autres créatures légendaires. Dans cette ambiance magique et aristocratique, l'auteur nous fait savourer une écriture très visuelle et des décors magnifiques avec de multiples intrigues à tiroirs.

        C'est une très belle découverte, un coup de cœur où la fantasy côtoie le polar, où Paris regorge de passages secrets pour l'Outre-Monde et dont les personnages donnent une dimension plus aventurière à ce roman. Ce premier tome incite à continuer et à nous laisser embarquer dans le Paris des merveilles de Pierre Pevel.

    note

    époustouflant

  •  

    L'ELIXIR D'OUBLI

     

    livre

    — Savez-vous que le commissaire Farroux a eu le culot de me reprocher d’avoir tiré les vers du nez à cette crapule de Brochard ? Il appelle ça des aveux extorqués sous la contrainte !
    — Et vous, comment appelez-vous ça ?
    — Des questions bien posées.

     

    Merveilleux    Uchronie   Steampunk    Enquête

    Adolescent   Adulte

     

       En 1909, enquêtant sur le meurtre d'un antiquaire apparemment sans histoire, le mage Louis Denizart Hippolyte Griffont découvre que ce dernier pourrait bien avoir été la victime d'un ambitieux sorcier, Giacomo Nero. Ses investigations le ramènent à l'époque de la Régence jeune mage et gentilhomme libertin, il s'apprêtait alors à combattre une puissante société secrète, l'Éridan, en compagnie d'une nouvelle venue appelée à devenir son amie de cœur et complice, la déjà très mystérieuse et fantasque baronne Isabel de Saint-Gil. Les intrigues de l'Éridan et les menées de Nero seraient-elles liées, malgré le temps passé ? Griffont et Isabel, en s'opposant aux plans du sorcier en 1909, parachèveront une affaire qu'ils croyaient résolue depuis un siècle.

       Mais ce faisant, ils pourraient bien lever le voile sur un secret d'État susceptible de déclencher une nouvelle guerre, sur Terre comme dans l'Outre-Monde...

    Critique par Cynthia L.

     

        Après avoir lu le premier tome, Les Enchentements d'Ambremer, que j'avais adoré, il me semblait évident de lire la suite. Je n'ai pas attendu longtemps pour me plonger dans les pages de ce deuxième tome dont – je l'avoue – j'en attendais beaucoup.

        Avec le même style empreint de magie et de poésie, Pierre Pevel manie la dynamique avec élégance et rythme l'histoire avec un véritable savoir-faire. Les dialogues sont plus nombreux, toujours dans un univers aristocrate et un Paris de la Belle Époque aux touches magiques. Le lecteur bénéficie d'un point de vue multiple, retrouve les anciens personnages du premier tome peu de temps après leurs péripéties, donc sans grand changement. Ce qui peut déranger par contre est la manière de décrire, de nouveau, le monde merveilleux dans lequel le récit se déroule. Certains passages semblent simplement être des copier-coller du premier opus. Autant cela peut gêner un lecteur qui lit la trilogie à la suite, autant cela peut aussi permettre de lire les romans indépendamment, ce que je ne conseille pas particulièrement.

        Le récit se déroule en octobre 1909, avec des flash-back d'un lointain passé, deux siècles en arrière, durant la guerre entre les fées et les dragons. En parallèle, une communauté de minimets fait son apparition et l'une d'elle tombe très gravement malade à cause de magie noire absorbée dans du whisky. L'intrigue est intéressante, mais pas surprenante. Là où le premier tome nous lançait dans une enquête mouvementée, ici seulement quelques rebondissements donnent une dimension plus aventureuse. Le lecteur retrouve les mêmes personnages rencontrés dans le premier tome, toujours aussi soudés et solidaires dans cet univers uchronique, teinté d'un peu de steampunk grâce à ces objets comme la Pétulante, moto fonctionnant à la « lumière étrange ». Jules Verne ou Arsène Lupin ne sont jamais bien loin de la plume de l'auteur qui continue de plonger le lecteur dans des décors magnifiques, avec des créatures légendaires et dans une ambiance merveilleuse très agréable.

        Autant le premier tome avait été un coup de cœur, autant L'Elixir d'oubli est une véritable déception pour moi. Les copies de certains passages, le manque de consistance et des personnages qui n'évoluent que moyennement m'ont empêché de profiter pleinement de l'écriture immersive de l'auteur. Dommage.

    note

    décevant

  •  

    LE ROYAUME IMMOBILE

     

    livre

    .

     

    Merveilleux    Uchronie   Steampunk    Enquête

    Adolescent   Adulte

     

       Paris, au début du XXe siècle. La porte vers la capitale d’Outre Monde, Ambremer, amène bien des Merveilles au Paris du siècle passé : la tour Eiffel est bâtie d’un bois blanc qui chante à la Lune, sur les Champs-Élysées, le feuillage des arbres diffuse à la nuit une douce lumière mordorée, et les créatures féeriques vivent parmi les hommes.

       Alors que tous ne songent qu’aux prochaines élections du Parlement des Fées, Griffont doit aider un ami soupçonné du meurtre d’un mage du Cercle Incarnat. De son côté, Isabel se trouve aux prises avec de dangereux anarchistes venus de l’OutreMonde et bien décidés à ensanglanter Paris pour se faire entendre. Mais bientôt Griffont et Isabel découvriront que ces deux affaires sont liées, et lèveront alors le voile sur un secret ancien susceptible d’ébranler le trône d’Ambremer.

    Critique par Cynthia L.

     

        A l'origine, la série ne comptait que deux tomes rassemblés sous le nom d'Ambremer. En 2015, à l'occasion de la réédition par la maison d'édition Bragelonne, elle devient Le Paris des Merveilles et un troisième tome inédit, Le Royaume immobile vient compléter cette duologie.

       Dans ce dernier tome, on retrouve avec plaisir cette plume maîtrisée de Pierre Pevel. La dymamique du texte est très bonne et le Le rythme est effréné avec de nombreuses révélations et surprises mises en avant dans de pertinents dialogues au vocabulaire aristocratique qui va si bien à ce Paris de la Belle Époque aux touches magiques. L'auteur met en avant le ressenti de chaque personnage et a conservé judicieusement le passé dans ce récit se déroulant dans un début du XIXème alternatif.

        L'intrigue est menée avec classe et humour, avec de nombreux rebondissements, mais sans originalité pourtant par rapport aux deux premiers tomes. Les personnages se découvrent au fil de cette nouvelle enquête où la mort n'est jamais loin. Griffont et de Saint Gil expriment enfin leur amour sans retenue et avec beaucoup de tendresse. Entre kidnapping et meurtre, l'intervention - encore ! - de la Reine Noire ne nous surprend pas, pour ne pas dire plus. Elle utilise de viles manières pour obtenir gain de cause. Toutefois de nouveaux personnages viennent ponctuer le récit et ainsi lui donnent une nouvelle dimension des plus appréciables. L'univers continue de transporter le lecteur dans un monde féérique aux décors bien travaillés et typiques de l'époque. Mais attention aux apparences souvent trompeuses dans ce roman ! Il faut croire que ce thème a été la ligne d'écriture de l'auteur. L'ambiance est survoltée avec beaucoup d'actions et de suspense. Un vrai délice ! Notons que la fin laisse flotter la possibilité d'une suite, si l'envie reprenait à l'auteur. Affaire à suivre.

        Après la déception du deuxième tome L'élixir d'oubli, j'espérais que Pierre Pevel saurait me ramener dans l'univers de sa trilogie et c'est mission réussie. J'ai été bluffée par l'intrigue et la manière de mener ces personnages aussi je dois bien avoué avoir lu Le Royaume immobile avec un réel plaisir et un appétit d'ogre. Je vous le recommande sans hésiter !

    note

    excellent

Imprimer E-mail