OUTLANDER

LE CHARDON ET LE TARTAN

 

Diana Gabaldon

 

livre

Quand je les aperçus, les hommes n'étaient qu'à quelques dizaines de mètres de là où je me trouvais. Ils filaient comme des lapins à travers une petite clairière. Ils n'étaient que deux ou trois, vêtus de kilts.

 

Historique     Romance

Adulte

 

   1945. Claire passe ses vacances en Écosse, où elle s'efforce d'oublier la Seconde Guerre mondiale auprès de son mari, tout juste rentré du front. Au cours d'une balade, la jeune femme est attirée par un mégalithe, auquel la population voue un culte étrange. Claire aura tôt fait d'en découvrir la raison : en s'approchant de la pierre, elle se volatilise pour atterrir au beau milieu d'un champ de bataille. Le menhir l'a menée tout droit en l'an de grâce 1743, au cœur de la lutte opposant Highlanders et Anglais. Happée par ce monde inconnu et une nouvelle vie palpitante, saura-t-elle revenir à son existence d'autrefois ?

Critique par Emeline A.

 

    Après avoir vu et apprécié le début de la série éponyme, j'étais curieuse de savoir ce que valait le livre. Je l'ai reçu par hasard grâce aux éditions J'ai lu, que je remercie. Malgré mon avis positif sur la série, je craignais que le roman ne soit pas si bon que les médias le disaient.

    Diana Gabaldon ne brille pas par son style. Son roman se lit facilement, et sa plume n'est pas fondamentalement mauvaise. L'ensemble est fluide et les mots bien choisis, ce qui contentera peut-être un lecteur qui n'en demande pas trop. Cependant, il y a quelque chose de gênant qui empêcher de louer honnêtement son écriture. Celle-ci est par moments simpliste, bancale, et dénuée d'élégance... Au point qu'elle semble finalement banale. Les différents choix de narration effectués restent eux aussi convenus : le récit est au passé simple, et nous suivons l'histoire du point de vue de Claire principalement. Il s'agit de décisions pertinentes, logiques pour l'intrigue. Suivre Claire est important car tout tourne autour de son voyage dans le temps et de son ressenti par rapport ce qui se déroule. La narratrice paraît ainsi plus accessible, et connaitre ses pensées fait gagner le récit en intensité. Toutefois ce bon point ne suffit pas à masquer un gros défaut : les dialogues parsèment les pages. Cela relève de la solution de facilité plus que d'un réel besoin. Ainsi, une bonne partie aurait pu être évitée. D'ailleurs, certains ont pour unique fonction de combler un blanc. D'autre part, il y a un problème au niveau du rythme. Il est aléatoire. Les longueurs abondent, et peuvent donner envie de fermer le livre – quand on écrit un ouvrage de cette taille, mieux vaut ne pas ennuyer le lecteur sur plusieurs pages.

    L'intrigue sur laquelle l'auteur part est intéressante. Il y a toujours une multitudes de situations qu'on peut explorer dans des voyages dans le passé, et l'époque choisie est pleine de richesses. Quand un lecteur ouvre un roman historique, il s'attend à ce que le contexte soit exploité au maximum. En lisant celui-ci, nous savons continuellement à quelle époque se trouve Claire. Il y a des détails qui nous permettent de bien imaginer l'Ecosse du XVIIIème siècle, et le fond de l'histoire est bien la guerre entre Highlanders et Anglais. Néanmoins, il aurait été possible d'en faire un peu plus. Peut-être que cela viendra dans les tomes suivants ? Outre l'aspect historique, l'intrigue de Claire est intéressante. A première vue, elle paraît clichée : une jeune femme prise entre l'amour pour son époux et l'amour pour un étranger qu'elle rencontre dans le passé. Indéniablement, le roman n'échappe pas à beaucoup de clichés. Cela étant, ce ne sera pas dérangeant pour un lecteur qui apprécie les histoires d'amour prévisibles. De plus, l'auteur se distingue avec les éléments qui entourent cette romance. Après un long début qui prépare le terrain, plusieurs autres éléments se superposent pour former un récit passionnant. Malgré les longueurs, le lecteur a envie de connaître la suite des aventures. Le tout est bien maîtrisé. A ceci s'ajoutent des personnages touchants. Fait amusant, Claire est certainement la plus clichée : c'est le portrait type de la gentille femme rebelle. Dans le contexte, cela la rend intéressante. Tous n'ont pas une personnalité approfondie, ce qui est regrettable. Heureusement, les principaux sont bons.

    A la fin de ma lecture, j'ai eu un avis mitigé. L'intrigue est bonne, mais aurait pu se révéler meilleure. Quant au style, il m'a déçu. Je le recommande à ceux que la période intéresse, tout en gardant à l'esprit que l'histoire reste très fleur bleue.

note

Touchant

Imprimer E-mail