DURARARA !!

 

Ryohgo Narita

 

  • livre

    Je vais vous raconter une histoire tordue.

     

    Light novel    Fantastique    Thriller

    Jeunesse    Adolescent

     

       A Ikebukuro, les gangs, les gens étranges et les légendes urbaines sont monnaie courante… Mikado Ryûgamine, un lycéen d’apparence banale et sans histoires, est invité à s’installer dans le quartier tokyoïte d’Ikebukuro par son ami d’enfance. Son souhait le plus cher est de vivre des aventures extraordinaires et de découvrir l’ambiance des grandes villes !

       Avec un type violent habillé en barman, un informateur fauteur de troubles, des vendeurs russes de sushis, le mystérieux gang des Dollars et une motarde sans tête qui rôdent dans le quartier, Mikado est loin de se douter que sa vie va prendre un étrange virage à 180 degrés…

    Critique par Nathalie Pi.

     

        Quand les éditions Ofelbe ont annoncé qu’elles allaient publier Durarara !!, j’ai été ravie. Pour ceux qui connaîtraient, il est sorti sous forme d’anime il y a quelques années déjà ; je l’avais tout simplement adoré ! J’ai donc été ravie de pouvoir faire la chronique du premier tome dans le cadre d’un partenariat entre les éditions Ofelbe et Histoires de Romans.

        Le style d’écriture de l’auteur est très simple et efficace, ce qui rend le roman addictif et c’est tant mieux quand on voit la complexité de l’intrigue. La dynamique et le rythme sont bien en place et n’offrent aucun temps au lecteur qui se laisse porter par l’intrigue complètement folle qui se dessine sous ses yeux. Les dialoguent sont très nombreux, ce qui est typique de la construction du Light Novel, et nous permettent de savoir quelles relations entretiennent certains personnages entre eux, mais surtout ils nous aident à bien les cerner. On suit les points de vue de plusieurs personnages, dont principalement Mikado Ryûgamine et Celty, un être tout droit venu des légendes irlandaises puisque celle-ci est une Dullahan, une fée sans tête communiquant essentiellement par ordinateur et se baladant sur son cheval transformé en moto. Quelques difficultés de lectures se pose cependant au niveau de la compréhension du fait que certains personnages discutent entre eux sur un Tchat et sont alors mentionnés par leur pseudo. On déplore que leurs conversations s’incrustent parfois au beau milieu d’un chapitre pour nous donner des informations sans queue ni tête sur l'instant. Certains jeunes lecteurs pourraient dont avoir du mal à différencier ces trois personnages et à comprendre qui est qui, mais je pense qu'ils s'y habitueront plus facilement au fil des tomes.

        Quelques illustrations ponctuent le livre au fil récit avec un trait de crayon très japonais, typiquement manga qui n’est pas sans rappeler certains shônen (manga "pour garçons"). On commence dans un premier temps avec deux illustrations en couleur au début du roman : la première sert de sommaire, tandis que la deuxième se présente sous forme d'un dépliant avec les différents personnages rencontrés dans la lecture et représentés dans la rue, discutant par petits groupes avec leur conversation retranscrites avec des codes couleurs pour différencier les personnes qui parlent et des italiques pour leurs pensées. J’aime beaucoup le fait que le principe de ne montrer que les personnages qu’on revoit souvent soit aussi repris ici, de fait, la "masse" de la population tokyoïte n’est qu’ombre à moitié effacée dans la rue alors que les personnages que l’on reverra sont mis en couleur, dans des tons pastels. En ce qui concerne les illustrations intérieures, elles sont en noir et blanc, beaucoup étant là pour illustrer les débuts de chapitres en nous montrant quel personnage aura voix durant le chapitre, un personnage différent à chaque fois. D'autres illustrations - toujours en noir et blanc - montrent tout simplement des passages ou des apparitions de personnages importants dans l’intrigue.

        L’intrigue est très bien préparée et plutôt surprenante. Je n’ai pas vu venir certaines choses et j’ai été agréablement surprise par la tournure que prennent certains événements. Une chose est sûre : l’intrigue de ce roman est très originale et nous amène à découvrir un quartier branché de Tokyo de nuit. Autant dire qu’il change du tout au tout en nous proposant une intrigue violente et délirante nous faisant côtoyer des personnages des bas-fonds ou encore la mafia et les gangs qui règnent, le tout dans un univers sombre et glauque où les meurtres sont monnaie courante. De plus, l’intrigue est centrée sur le milieu criminel, mais aussi sur les légendes urbaines, participant à construire un univers à la fois très violent et addictif. Certaines scènes nous sont montrées sous plusieurs points de vue, car en fonction des personnes les ayant vues, elles n’ont pas le même impact sur la suite. Cela nous permet aussi d’avoir une vue d’ensemble sur l’intrigue en suivant tous les personnages. Autant dire que l’on découvre des hauts en couleur et complètement barrés. Mais à part Mikado Ryûgamine, un lycéen ordinaire catapulté dans des aventures incroyables et dangereuses, les autres personnages sont aussi fous les uns que les autres. Chaque personnage a ses propres particularités et que ce soit une ombre sans tête, un homme à la force surhumaine ou un médecin illégal, aucun ne se ressemble, mais tous se rejoignent dans la folie qui règne en maître la nuit à Ikebukuro. Comme dans l’anime, j’ai eu un coup de coeur pour les personnages d'Izaya Orihara, l’informateur fauteur de trouble, et de Shizuo Heiwajima, l’homme à la force surhumaine, qui ne peuvent pas se supporter et qui offrent des scènes tout simplement hilarantes.

        En conclusion, ce premier tome introduit très bien l’univers de Durarara !! et c’est dommage qu’il soit aussi court : on en redemande à la fin. Heureusement, la fin de ce tome assurent une suite encore plus déjantée et haute en couleurs. J’ai hâtée de voir quelle suite délirante nous a préparé l’auteur !

    note

    complètement délirant

  • livre

    Son amour ne pouvait s’empêcher de crisser. Il rouillait, désespérément. Avec une ténacité extraordinaire. En réalité, c’était un sentiment ignare, stupide, et complètement futile.

     

    Light novel    Fantastique    Thriller

    Jeunesse    Adolescent

     

       Ikebukuro est le théâtre d’une série d’attaques à l’arme blanche. Alors que certains cherchent à identifier le coupable, l’agression d’un des membres des Dollars va déclencher des événements qui risquent de changer le visage du quartier…

       Pour le plus grand plaisir de celui, qui dans l’ombre, tire les ficelles.

    Critique par Nathalie Pi.

     

        Après avoir vraiment dévoré le premier tome de cette série, je ne pouvais que me plonger dans cette suite à sa sortie. C'est donc tout naturellement qu'à peine reçu que je repartais l'aventure.

        Une fois de plus, le style d’écriture est très simple à côté de la dynamique et du rythme assez rapides : tout ce passe très vite si bien il n’y a pas de place pour le moindre temps mort. Cette fois-ci, la parole est donnée à des personnages qui n’étaient que peu présents dans le premier tome, comme par exemple Sonohara qui ne parvient pas à trouver sa place dans le monde suite à un tragique événement. On apprend aussi à connaître un peu mieux certains personnages, par exemple Heiwajima et sa force surhumaine. C'est une manière intéressante de mettre en avant ces protagonistes et de leur donner une chance de gagner en importance dans le récit. Les points de vue sont toujours multiples, même si les personnages principaux changent – pour l’instant, du moins d'un tome à l'autre. On notera également un gros point noir que les dialogues parfois incompréhensibles au moment où on les lit, car pour les plus jeunes cela pourrait vite les décourager, mais qu'ils se rassurent, ils prennent de l’importance - et surtout tout leur sens - par la suite, au fil de l’intrigue.

         Comme dans chaque ouvrage des éditions Ofelbe, des illustrations enrichissent la lecture. On ne change pas ce qui était déjà présent dans le premier tome, à savoir on retrouve une grande illustration couleur à déplier sur laquelle figurent les personnages importants et une petite phrase dites par chacun d’entre eux et assez représentative de leur personnalité respective. Une fois de plus, les illustrations de début de chapitres reprennent les personnages dont le point de vue dirigera l'intrigue, ce qui nous permet de savoir où l'on en est et surtout de ne pas se tromper par rapport au personnage que l’on suit. Car oui, c'est en effet plutôt facile de se perdre dans l’intrigue et les dialogues. Mon seul regret est que le livre m'a donné l'impression qu’il y avait un petit peu moins d’illustrations que dans le premier tome... Dommage.

        L’intrigue est très bien menée et surprenante à bien des égards. On ne comprend vraiment tous les enjeux du récit que vers la fin, ce qui permet une vraie immersion du lecteur qui est pris dans le suspens. Sans compter que tout devient bien plus intéressant et surtout plus clair pour le lecteur une fois qu’on a appris à différencier les personnes qui parlent via internet à la fin de presque tous les chapitres. De plus, des indices, concernant ce qu'il se passe vraiment dans la ville, sont semés dans chaque chapitre entre des événements plus surréalistes les uns que les autres. Ici aussi, on retrouve des passages complètement surréalistes et totalement loufoque. Je pense notamment à une certaine déclaration d'amour qui m'aura beaucoup fait rire ! En effet, on retrouve les personnages du tome 1 alors qu'une nouvelle machination se met en place : quelqu'un semble s'amuser en agressant la population d'Ikebukuro à l'aide d'un katana, mais personne ne sait qui est cette personne... Sans compter sur le fait que des choses vraiment étranges se passent sur le tchat, provenant d'une certaine Saika. Une fois encore, les personnages auront leur lot d'alliances et de trahisons en tous genres. Je dois dire que l’une des choses les plus plaisantes dans cette série est le fait que les relations entre les personnages évoluent constamment. Enfin, le dernier chapitre permet une ouverture vers une nouvelle aventure dans laquelle j'espère que le personnage d'Izaya fera une plus grande apparition, notamment car il n'apparaît que trop peu dans ce tome.

        Vous l'aurez compris, une fois de plus j'ai été séduite par cette série décalée et surréaliste, à l'intrigue bien menée et divertissante au point qu'il est difficile de lâcher le livre. J'ai vraiment hâte d'avoir la suite entre les mains ! C'est vraiment le genre de livre idéal pour se détendre, sans prise de tête, et qui plaira autant aux adolescents qu'aux adultes fan de manga - et de light novel, évidemment.

    note

    loufoque

ImprimerE-mail