C'EST TOI QUE J'ATTENDAIS

 

Kristan Higgins

 

livre

Toute femme rêve de croiser un jour l'homme qui lui a brisé le cœur. Un fantasme du genre... Elle se promène dans la rue, son beau et élégant mari (sosie, disons, de Georges Clooney dans Ocean's 11) lui chuchotant des mots doux parce qu'il ne peut pas s'en empêcher.

 

Sentimental    Contemporain    Chick lit

Adolescent    Adulte

 

   Poppy Osterhagen dirige une entreprise de récupération de matériaux. Entourée d'une famille aussi soudée que fantasque, elle vit une relation légère avec son petit ami. Un jour, Liam Murphy, son chagrin d'amour de jeunesse, fait sa réapparition à Bellsford...

   Il lui a brisé le cœur. Elle l'a remplacé (enfin, pas vraiment...). Un jour, il revient. Aurait-elle dû l'attendre. Ont-ils encore leur chance ?

Critique par Morgane R.

 

    Kristan Higgins étant considérée comme un auteur à succès, j'avais bien évidemment déjà vu son nom sur les étagères des librairies, mais aucune occasion encore de la lire. Je remercie donc Histoires de Romans et les éditions J'ai Lu pour cet envoi ; c'est avec curiosité que je me suis lancée dans la découverte de ce roman sentimental.

    La plume de l'auteur est légère, fluide et très accessible ce qui donne une bonne dynamique au récit. On tourne les pages sans vraiment s'en rendre compte, avec simplicité. L’originalité du livre repose l’écho narratif des deux personnages. En effet, en plus d'avoir de suivre l'histoire du point de vue de l'héroïne, Poppy, comme c'est le cas pour la plupart des romans sentimentaux, nous avons le point de vue du personnage principal masculin, Liam. Il est plaisant de connaitre les actions et pensées de l’intéressé, de pouvoir comprendre son ressenti et ses peurs, n'en faisant pas qu'une présence au service de l'héroïne, même si c'est tout de même toujours le cas. Mais au moins cela lui apporte un peu plus de profondeur et de réalisme. Aussi, le choix d'un récit écrit à la troisième personne est judicieusement choisi.

    L'intrigue de l'histoire est plutôt classique mais agréable, un peu clichée mais pas lourde ni trop prévisible. Elle évolue bien et il n'y a pas de longueur. Cependant, il y a un petit quelque chose au niveau de la romance qui dérange : on a le sentiment que c'est forcé, il n'y a pas cette petite étincelle qu'on retrouve généralement entre les deux personnages principaux et on en vient presque à se demander pourquoi l'auteur s'acharne à vouloir mettre ces deux-là ensemble. Les protagonistes eux-mêmes ne semblent pas tant convaincus que ça. Poppy est une jeune femme d'une trentaine d'années, qui a eu le cœur brisé par son premier amour le soir du bal de fin d'étude. Elle incarne l'héroïne classique : pas très jolie, mais pas moche non plus, invisible aux yeux de la plupart des gens, y compris à ceux du beau ténébreux Liam, voyou notoire qui porte une veste en cuir, conduit une moto et ne laisse que de pauvres âmes esseulées et éplorées sur son passage. Vingt ans plus tard, Liam est toujours aussi beau mais est devenu un papa névrosé et surprotecteur de sa fille de seize ans. Tous les personnages sont plutôt clichés, certains de leurs traits sont même très caricaturés, ce qui ne les empêche pas d'être attachants, et apporte une touche d'humour, déjà bien présent, au récit. Enfin, alors que le reste de l'histoire a plutôt un bon rythme, la fin arrive très vite, limite un peu bâclée. Toutefois, il a quand même ce petit quelque chose qui rend les romances si plaisante et qui fait que, même si on se doute facilement de l'issue de l'histoire, on a du mal à reposer le livre.

    J'ai été ravie de découvrir ce livre de Kristan Higgins et ai passé un bon moment avec cette lecture légère et toute douce. Parfait si vous voulez quelque chose pas prise de tête et qui change les idées.

note

léger

Imprimer E-mail